logo
preloader
Le rond-point des fileuses a accueilli sa sculpture

Une statue fait désormais revivre un pan de l’histoire de Saint-André-de-Sangonis au nouveau rond-point des fileuses

Ne l’appelez plus rond-point de Lidl mais rond-point des fileuses : une dénomination qui a le mérite d’apporter une identité à cet aménagement situé en face du magasin éponyme tout en rappelant l’histoire de notre commune.

Statue du rond-point des fileuses accompagnée par ses créateurs, Annick et Charly

Pour lui donner corps, une statue en fer forgé a été installée le 5 octobre par les services techniques, en présence des créateurs Annick et Charly, déjà auteurs du cochon noir trônant en entrée de ville. Grandeur nature (elle mesure 1,80m de haut), cette œuvre a été réalisée dans leur atelier d’art à Saint-Guiraud, à partir de vieux outils et de vieilles machines.

Elle rappelle l’importance de Saint-André au 18ème siècle comme centre d’élevage de vers à soie. Ce dernier étant un grand consommateur de feuilles de mûrier, des champs de ces « arbres d’or » s’étendaient à perte de vue au nord de Saint-André.

800 personnes travaillaient alors dans cinq magnaneries, vastes bâtiments qui servaient de véritables pouponnières à cocons. En parallèle, de nombreux Saint-Andréens élevaient également des vers dans leurs greniers, dont ils vendaient ensuite les cocons aux magnaneries, en revenu d’appoint. Les magnaneries alimentaient elles-mêmes trois grandes filatures établies par MM. Puech, Bancillon et Douysset : elles ont employé jusqu’à 3 000 fileuses, certaines venues des Cévennes. Après le déclin de l’activité séricicole, le bâtiment restant fut transformé en distillerie par M. Audibert.